Fantasmes autour de la fessée

Le blog d'isabelle183

 

La poésie de la vraie fessée

Selon ses dires de mon homme ce n’est pas l’intensité qui généré le bon comportement, mais la régularité de la punition. Le fait de lier une action interdite à un châtiment qui arrive infailliblement. Je sais par exemple que le moindre gros mot prononcé en présence de notre petite, s’avère néfaste pour mon fessier. Et hautement bénéfique pour notre fille qui comme son père n’est pas du tout adepte de gros mots. Au contraire elle nous rapporte soigneusement le moindre écart du langage de notre entourage. Il en va de soi qu’en cas de faux pas de ma part, elle rapportera le comportement de sa maman fidèlement à son papa. Ce dernier ne manquera pas plus tard dans notre intimité de me sermonner.

Que dois-je apprendre, isabelle ?

Moi dans cette situation j’ai vraiment honte de moi et la punition qui me pend au nez me semble pour le moins que l’on puisse dire justifiée. Ceci dit, mon éducation montre un réel progrès. Car même quand une éventuelle colère me saisit subitement, à cause d’une de mes innombrables maladresses, je peux compter sur la mémoire de mon fessier qui n’est pas en « mode plaisir ». Alors il se méfie tout bêtement d’une brûlure bien connue et désagréable jusqu’au moment que l’alchimie de mon corps la transforme en plaisante sensation. Au pire je m’arrête donc à la première syllabe pas peu fière de mes progrès sur la voie de la fille modèle. Enfin, je ne suis pas et je ne serai jamais parfaite. Bref un écart de langage me vaut un :

 Dois-je passer sur ce comportement inadmissible, isabelle ?

Surtout pas, mon chéri !

Une fois installée sur le genoux de monsieur m’envahit la poésie de la vilaine fille qui tend effrontément et en y éprouvant un sacré émoustillement son fessier tout nu aux yeux et surtout aux mains de son homme. Situation certainement datant de ma tendre enfance à un moment où les affaires des grands m’étaient encore entourées par un voile obscure.

Elle m’évoque une sorte de doigt d’honneur… envers les adultes !

Suivie d’une grande satisfaction. Petit jeu, nullement innocent que je paye sur le coup bien chèrement… …comme il se doit, isabelle !

Je pédale avec mes jambes de toutes mes forces, car ce geste permet de gérer au mieux la brûlure vu la situation.

J’éprouve un grand regret envers notre martinet dans le tiroir du bureau de mon homme.

Ce dernier, passionnément manuel dans ses heures perdues, se réjouit de trouver toujours la force, malgré ses presque 60 ans, de me ramener dans le bon chemin. Notons que Monsieur recourt parfois (un de ses nombreux vices) à une punition supplémentaire, de nature plutôt symbolique en m’interdisant mes strings bien-aimés pour une journée, voire une semaine pour les remplacer par des culottes blanches qui expriment selon lui…

…la bonne volonté et la rigueur.

Dans : Non classé
Par isabelle183
Le 14 novembre 2017
A 6 h 22 min
Commentaires : 0
 
 
 

Eurolive gratuit |
Stephanielaplusblonde |
Michelwebred |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Resilles et talons
| SOFEETISH
| Douces Rondeurs