Fantasmes autour de la fessée

Le blog d'isabelle183

 

Laisse-toi faire…

Oh, il est encore tout petit ce kiki !

Monsieur m’a offert un jour un bâillon qui affiche coquinement un attribut mâle à mis chemin entre repos et envol vers toute sa splendeur. Il m’a rappelé tout de suite la pause café de mon chéri quand il ne s’est pas encore décidé s’il va rapidement se remettre sur sa lancée ou si une récréation pour se changer des idées s’impose. J’aime l’aider pour résoudre cette question existentialiste, non pas en apportant mon avis, mais en apportant une solution. Hors de question qu’il soit obligé de se « tâter » en cachette.

C’est mon domaine… exclusif.

Voila qui est dit sans prétention. Car si je lui pose sur l’oreiller la question, s’il lui arrive de recourir à la vilaine main, sa réponse est invariablement la même depuis de nombreux années.

Comment veux-tu qu’avec tes exigences que je trouve encore l’énergie. Je n’ai plus 20 ans depuis longtemps.

Au début de notre relation il était un peu gêné de se présenter « mollement » devant moi quand je ne faisais que suivre une subite envie de ma part. J’ai su vite le mettre à l’aise :

Laisse-toi faire…

En lui expliquant que ce « laisse-toi faire » se nourrit de sa passivité qui me laisse toute initiative. Une petite gâterie clef en main, menée de moi de A à Z et dont le Monsieur s’en sort aussi mollement qu’au début de l’aventure.

C’est ici qu’intervient mon fantasme de fessée.

Déjà ado je nourrissait une émoustillante culpabilité de mon acte, imaginant par la suite d’être rappelée à l’ordre pour mon audace*. J’en ai parlé à mon homme qui – après une détente complète – et par conséquence « détendu » sous son caleçon avec la tête libre pour se consacrer entièrement à mes fesses, s’est fait depuis un plaisir de me passer sur ses genoux. Souvent toute nue, parfois avec le bas de mon corps dénudé en gardant seulement mes bas et porte-jarretelles.

Je trouve que mon homme fraîchement débarrassé de toute tension, s’en prend autrement à mes fesses.

Plus exigeant, plus demandant je peux compter sur un fessier rouge uniforme qui brûlera encore le soir. Absence de bleus et la jolie teinte rouge m’incitent à maintes reprises dans la journée de passer devant la glace pour admirer le superbe travail de mon chéri. Inutile de dire que je suis fière de lui.

Dans : Anecdotes,Textes indécents
Par isabelle183
Le 10 juillet 2017
A 21 h 22 min
Commentaires : 0
 
 
 

Eurolive gratuit |
Stephanielaplusblonde |
Michelwebred |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Resilles et talons
| SOFEETISH
| Douces Rondeurs